Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

9 conseils indispensables qui vous aideront à soulager les douleurs sciatiques

Facebook
Twitter
LinkedIn
9 conseils indispensables qui vous aideront à soulager les douleurs sciatiques

L’article original sur les douleurs sciatiques a été rédigé par notre partenaire : La clinique iaso de Rimouski. Pour lire l’article original, cliquez ici.

Selon les données scientifiques, on estime qu’entre 10 % et 40 % de la population souffrira de douleurs associées au nerf sciatique (sciatalgie) dans sa vie. Sachant que cette structure peut être atteinte de différentes façons et qu’elle est souvent pointée du doigt à tort, nous vous invitons à prendre connaissance des prochaines lignes. Le « fameux sciatique » n’aura plus de secrets pour vous!

Comprendre le nerf sciatique et son anatomie

Le nerf sciatique est constitué des racines nerveuses qui émergent de la 4e vertèbre lombaire (L4) jusqu’à la 2e vertèbre sacrée (S2).  Ces dernières se fusionnent et donnent le nerf sciatique. Puisqu’il y a des racines nerveuses de chaque côté de la colonne vertébrale, il y a donc 2 nerfs sciatiques : un à gauche et un à droite.

Après la fusion des racines, chaque nerf sciatique se dirige vers la fesse du même côté. Il passe sous le muscle piriforme et au-dessus du muscle jumeau supérieur. Il descend ensuite le long du muscle semi-tendineux (à l’arrière de la cuisse) et à son arrivée à l’arrière du genou, il se ramifie en 2 branches principales que l’on nommera comme ceci :

  1. Le nerf tibial, qui descend derrière la jambe. Il se rend vers la cheville médiale et sous la plante du pied.
  2. Le nerf fibulaire commun, qui se dirige sur le côté de la jambe. Il se divise à son tour en 2 pour couvrir la partie latérale de la jambe et le dessus du pied.

Le nerf sciatique a 2 fonctions :

  1. Fonction motrice (mouvement)
  2. Fonction sensorielle (sensation)

Selon les fibres atteintes, les symptômes suivants surviennent lorsque le nerf sciatique est atteint (un seul symptôme ou plusieurs à la fois) :

  • Douleurs au dos (douleurs lombaires)
  • Douleurs dans la région des fesses
  • Douleur lancinante sur une partie ou la totalité du trajet du nerf
  • Picotement/engourdissement sur une partie ou la totalité du trajet du nerf
  • Perte de sensation sur une partie ou la totalité du trajet du nerf
  • Faiblesse musculaire au niveau d’un ou plusieurs muscles innervés par le nerf
  • Perte totale de force au niveau d’un ou plusieurs muscles innervés par le nerf

Étant donné la multitude et la variabilité des symptômes associés à une atteinte du nerf sciatique, une évaluation physique complète s’avère nécessaire afin de déterminer si, premièrement, il est en cause.  L’atteinte nerveuse (mettre le lien avec l’atteinte nerveuse ici) est un phénomène assez complexe en soi; en consultant nos professionnels, vous serez en mesure de savoir quelle est la condition pour laquelle vous consultez. Par la suite, vous pourrez recevoir le traitement adapté à votre condition et vos besoins. 

Image

Le bouc émissaire des douleurs à la jambe, aux fesses et au dos

En plus des symptômes qui lui sont associés, le nerf sciatique est une structure nerveuse imposante.  Il est le plus gros nerf du corps humain (2 cm de diamètre), est très long et comporte plusieurs ramifications. Pas étonnant qu’il puisse être impliqué dans plusieurs conditions!

En regard de ces caractéristiques, il est souvent associé à tort aux douleurs impliquant le dos, la région fessière et les jambes. Avec les années, c’est comme si la croyance populaire avait faussement corrélé l’importance de ce nerf avec n’importe quelle condition présente sur son territoire. Il serait trop facile de conclure automatiquement à une atteinte du sciatique lorsqu’un patient se présente avec des douleurs à l’arrière de la jambe. Trop de structures doivent être prises en considération (vaisseaux sanguins, muscles, ligaments, articulations).

Pour cette raison, faire la distinction avec certains diagnostics qui miment une atteinte du nerf sciatique est primordial :

  • Subluxation vertébrale et/ou dysfonction sacro-iliaque, qui peuvent causer des douleurs lombaires ou à la région fessière
  • Irritation facettaire lombaire (irritation ciblant les articulations vertébrales, causant une douleur plutôt locale)
  • Irritation sacro-iliaque (irritation ciblant l’articulation sacro-iliaque, causant une douleur plutôt locale)
  • Syndrome facettaire (irritation ciblant les articulations vertébrales, causant une douleur irradiante au dos)
  • Syndrome sacro-iliaque (irritation ciblant l’articulation sacro-iliaque, causant une douleur irradiante à la jambe)
  • Entorse limbaire
  • Trouble vasculaire

Si, finalement, les examens physiques pointent vers une atteinte du nerf sciatique (sciatalgie), l’objectif sera de déterminer quelle en est la cause principale. Le nerf est-il comprimé au niveau d’une articulation ou d’un muscle? Le patient est-il atteint d’une condition systémique? Même si 90 % des cas de sciatalgie découlent d’une hernie discale, une évaluation complète doit toujours être effectuée afin de l’associer à une cause et la traiter en conséquence. Voici une liste des causes potentielles de sciatalgie :

  • Hernie discale
  • Syndrome du piriforme (puisque le nerf sciatique passe sous le muscle piriforme dans la fesse, une contraction de ce dernier peut être la cause des symptômes connus de la sciatalgie)
  • Ostéoarthrose ciblant les foramens intervertébraux (trous par lesquels les racines nerveuses émergent au niveau de la colonne vertébrale)
  • Sténose spinale (diminution de l’espace disponible pour la moelle épinière à l’intérieur de la colonne vertébrale, ce qui comprime les fibres nerveuses)
  • Tumeur
  • Infection/abcès ciblant la colonne vertébrale et touchant les fibres nerveuses

À la lumière de ces diagnostics potentiels, le suivi proposé variera. On ne traitera pas une tumeur vertébrale de la même façon qu’une hernie discale. Tout repose donc dans une évaluation précise et complète, effectuée par des professionnels compétents en santé neuromusculosquelettique.

9 conseils indispensables qui vous aideront à soulager vos douleurs

Lorsque l’implication de votre sciatique est confirmée et que la cause est déterminée par vos chiropraticiens, mettez en pratique ces conseils en lien avec vos habitudes de vie.  Ils pourront vous aider à soulager vos douleurs :

  1. Suivez les recommandations reçues par vos professionnels afin d’optimiser votre état de santé.
  2. Utilisez la glace ou la chaleur afin de soulager vos douleurs et aider à la résorption de l’inflammation.
  3. Évitez les postures ou activités qui reproduisent vos douleurs.
  4. Évitez les positions assises ou debout sur une période prolongée.
  5. Lorsque vous êtes assis, vérifiez l’assise de votre chaise. Si elle est trop longue, vous risquez de comprimer davantage le nerf au niveau de la cuisse, ce qui pourrait exacerber vos douleurs. Si son inclinaison n’est pas adéquate, votre poids sera porté sur vos muscles fessiers, ce qui aura le même effet.
  6. Adaptez votre posture afin qu’elle soit optimale : demandez à vos chiropraticiens ce qui serait bénéfique pour vous.
  7. Restez actifs (sans provoquer l’apparition des douleurs) : pratiquez des activités légères comme la marche ou la natation.
  8. Manipulez les charges avec soin : utilisez les jambes plutôt que votre dos pour vous mouvoir.
  9. Faites des exercices d’étirement du piriforme, des fessiers et des ischiojambiers.
Image

Piriforme et fessiers

Se coucher sur le dos, au sol. Plier les jambes afin que la plante des pieds touche le sol. Placer le talon droit sur le genou gauche.  Avec les 2 mains, aller chercher l’arrière de la cuisse gauche pour l’amener vers le tronc. Aller le plus loin possible dans ce mouvement, sans créer de douleur. Maintenir la position 40 secondes.  Répéter de l’autre côté. Faire l’exercice 2 fois de chaque côté.

Ischiojambiers

S’asseoir au sol. Allonger la jambe gauche et mettre le pied droit à l’intérieur des cuisses. Effectuer une flexion du tronc vers l’avant, en tentant d’aller toucher le pied gauche avec les mains. Si la souplesse ne le permet pas, aller le plus loin possible le long de la jambe, sans créer de douleur. Maintenir la position 40 secondes. Répéter de l’autre côté. Faire l’exercice 2 fois de chaque côté.

Image

Conjointement à ces recommandations, la chiropratique pourra optimiser votre état de santé. Elle traitera les subluxations vertébrales, participera à la diminution de l’inflammation, aidera à retrouver des amplitudes de mouvements adéquates et soulagera les douleurs associées à la sciatalgie. Vous pourrez donc bénéficier d’un suivi personnalisé et complet dont le but premier vous permettra un retour à la normale le plus rapidement possible.

N’hésitez pas à communiquer avec nous pour prendre un rendez-vous ou demander conseil. Notre personnel dévoué se fera plaisir de répondre à votre demande!

SOURCES :

Sciatica – StatPearls – NCBI Bookshelf (nih.gov)

L’article original sur les douleurs sciatiques a été rédigé par notre partenaire : La clinique iaso de Rimouski. Pour lire l’article original, cliquez ici.

Tu désires aller mieux ?

Viens discuter avec l’un de nos professionnels de la santé et il pourra sans aucun doute t’aider à demeurer ou à devenir en meilleur santé. Que tu désires prendre soin de toi, ou bien, que tu aies vraiment besoin d’aller mieux. Nous sommes là pour t’aider. Notre service est sécuritaire et confidentiel.

 

Chaque professionnel sur Pro Ressources.ca fait partie d’un Ordre, d’une Fédération ou d’une Association. Ils ont tous des assurances et les études nécessaires afin de pratiquer leurs professions.

 

Pour prendre rendez-vous, il faut d’abord d’inscrire et se connecter sur la plateforme. Fais-le dès maintenant, c’est gratuit !

Explorer d'autres sujets :

Es-tu une personne intravertie ou extravertie ?

Es-tu une personne intravertie ou extravertie ?

UNE PERSPECTIVE INTÉRESSANTE…POUR COMPRENDRE TON TRAIT DE PERSONNALITÉ Est-ce que tu sais que ces deux traits de personnalité définissent : Les personnes introverties

Laisser un commentaire