Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
< Tous les sujets
Imprimer

Aperçu : TPL

Le trouble de la personnalité limite (TPL) est un état caractérisé par des difficultés à réguler les émotions. Cela signifie que les personnes qui en sont atteintes ressentent les émotions de manière intense et prolongée, et qu’il leur est plus difficile de revenir à un niveau de base stable après un événement déclencheur d’émotions.

Cette difficulté peut entraîner l’impulsivité, une mauvaise image de soi, des relations orageuses et des réactions émotionnelles intenses aux facteurs de stress. Les difficultés d’autorégulation peuvent également entraîner des comportements dangereux tels que l’automutilation (par exemple, se couper).

On estime que 1,4 % de la population adulte américaine est atteinte du TPL. Près de 75 % des personnes diagnostiquées avec du TPL sont des femmes. Des recherches récentes suggèrent que les hommes peuvent être également touchés par le TPL, mais sont souvent diagnostiqués à tort comme souffrant de SSPT ou de dépression.

Symptômes

Les personnes atteintes de TPL connaissent de grandes variations d’humeur et peuvent ressentir un grand sentiment d’instabilité et d’insécurité. Selon le cadre diagnostique du Manuel diagnostique et statistique, certains signes et symptômes clés peuvent inclure :

  • Des efforts frénétiques pour éviter un abandon réel ou imaginaire de la part des amis et de la famille.
  • Des relations personnelles instables qui alternent entre idéalisation (« Je suis tellement amoureux ! ») et dévalorisation (« Je la déteste »). C’est ce qu’on appelle parfois le « dédoublement ».
  • Image de soi déformée et instable, qui affecte l’humeur, les valeurs, les opinions, les objectifs et les relations.
  • Comportements impulsifs qui peuvent avoir des conséquences dangereuses, comme les dépenses excessives, les relations sexuelles non protégées, la conduite dangereuse, l’abus ou la surconsommation de substances.
  • Comportement autodestructeur, y compris les menaces ou les tentatives de suicide.
  • Périodes d’humeur dépressive intense, d’irritabilité ou d’anxiété durant quelques heures à quelques jours.
  • Sentiments chroniques d’ennui ou de vide.
  • Colère inappropriée, intense ou incontrôlable – souvent suivie de honte et de culpabilité.
  • Sentiments dissociatifs – déconnexion de vos pensées ou de votre sentiment d’identité ou sentiments de type « hors du corps » – et pensées paranoïaques liées au stress. Les cas graves de stress peuvent également entraîner de brefs épisodes psychotiques.

Causes

Les causes du TPL ne sont pas entièrement comprises, mais les scientifiques s’accordent à dire qu’il est le résultat d’une combinaison de facteurs, notamment :

  • La génétique. Bien qu’il n’ait pas été démontré qu’un gène ou un profil génétique spécifique soit directement à l’origine du TPL, les recherches suggèrent que les personnes dont un membre de la famille proche est atteint du TPL ont un risque plus élevé de développer ce trouble.
  • Facteurs environnementaux. Les personnes qui ont vécu des événements traumatisants dans leur vie – comme des abus physiques ou sexuels pendant l’enfance ou la négligence et la séparation entre les parents – ont un risque accru de développer le TPL.
  • Fonctionnement du cerveau. Le système de régulation des émotions peut être différent chez les personnes atteintes du TPL, ce qui suggère qu’il existe une base neurologique pour certains des symptômes. Plus précisément, les parties du cerveau qui contrôlent les émotions et la prise de décision/le jugement peuvent ne pas communiquer de manière optimale entre elles.

Diagnostic

Il n’existe pas de test médical définitif pour diagnostiquer le TPL, et le diagnostic ne repose pas sur un signe ou un symptôme spécifique. Le TPL est mieux diagnostiqué par un professionnel de la santé mentale à la suite d’un entretien clinique complet qui peut inclure des entretiens avec des cliniciens précédents, l’examen d’évaluations médicales antérieures et, le cas échéant, des entretiens avec des amis et des membres de la famille.

Traitement

Un plan de traitement efficace doit tenir compte de vos préférences et de toute autre affection concomitante. Parmi les options de traitement, citons la psychothérapie, les médicaments et le soutien en groupe, par les pairs et par la famille. L’objectif principal du traitement est de permettre à la personne atteinte de TPL d’autogérer de plus en plus son propre plan de traitement à mesure qu’elle apprend ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas.

  • La psychothérapie – comme la thérapie comportementale dialectique (TCD), la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et la psychothérapie psychodynamique – est la première ligne de traitement du TPL. Apprendre à faire face à la dysrégulation émotionnelle dans un cadre thérapeutique est souvent la clé d’une amélioration à long terme pour les personnes atteintes du TPL.
  • Les médicaments peuvent jouer un rôle important dans un plan de traitement, mais il n’existe pas de médicament spécifiquement conçu pour traiter les principaux symptômes du TPL. Au contraire, plusieurs médicaments peuvent être utilisés en dehors des indications pour traiter divers symptômes. Par exemple, les stabilisateurs d’humeur et les antidépresseurs aident à traiter les sautes d’humeur et la dysphorie. Et pour certains, des médicaments antipsychotiques à faible dose peuvent aider à contrôler des symptômes tels que la pensée désorganisée.
  • Une hospitalisation de courte durée peut être nécessaire en cas de stress extrême et/ou de comportement impulsif ou suicidaire pour assurer la sécurité.

Conditions connexes

Le TPL peut être difficile à diagnostiquer et à traiter, et un traitement réussi doit tenir compte de toutes les autres affections dont la personne peut souffrir. De nombreuses personnes atteintes de TPL souffrent également d’autres troubles tels que :

  • Troubles anxieux
  • Trouble du stress post-traumatique
  • Trouble bipolaire
  • Dépression
  • Troubles de l’alimentation (notamment boulimie)
  • Troubles liés à la consommation de substances psychoactives / Double diagnostic

Cette présentation générale est tiré du site de la National Alliance on Mental Illness (NAMI) et a été traduit par Jordan Bérubé

Table des matières