Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Gérer une maladie mentale et en étant parent

Facebook
Twitter
LinkedIn
Maladie mentale

Il est 5 heures du matin et mon esprit est allumé comme un sapin de Noël. Je jette un coup d’œil à l’horloge sur le mur périodiquement depuis 1 heure du matin pendant que je panique à propos de ma capacité à fonctionner lors d’une journée de travail qui approche rapidement. Ma fille dort à côté de moi, paisiblement, rêvant j’espère de rien d’autre que du bonheur. J’espère qu’elle ne vivra jamais le cauchemar que mon esprit a créé au cours des quatre dernières heures. J’ai une maladie mentale…

La douleur, l’horreur et le désespoir qui se précipitent à travers mon corps serrent mon cœur, me forçant à me fixer sur mes peurs, mes regrets et mes échecs. Le fait que je laisse ma fille dormir avec moi, quelque chose que j’ai dit que je ne ferais jamais en tant que nouvelle mère, semble être un rappel d’une autre chose à laquelle j’échoue. La vérité est que vivre avec une maladie mentale ajoute de nombreux défis à la joie de la parentalité.

Ceci est la réalité des maladies mentales

Si tu as déjà souffert d’anxiété, de dépression, d’insomnie, de SSPT, de chagrin ou de tout ce qui précède, tu peux probablement te retrouver dans ces mots. Peut-être as-tu déjà ressenti des sentiments intrusifs de dévalorisation ou ressenti la présence écrasante d’un nuage qui obscurcit même les coins les plus brillants lors des journées les plus ensoleillées. Peut-être te souviens-tu de la sensation dans le creux de l’estomac et de la compression de la poitrine. Ou peut-être te souviens-tu du moment où tu ne pouvais rien ressentir du tout.

Je pense souvent à quel point nous cachons bien ce genre de douleur ; tu peux rire et sembler « totalement bien » à l’extérieur, tout en ayant l’impression que tout s’effondre à l’intérieur. Endurer les hauts et les bas peut être comme faire un tour de montagnes russes. Beaucoup d’entre nous connaissent le sentiment de sourire en retenant les larmes, attendant le moment où il est approprié de tout lâcher, peut-être dans la voiture sur le chemin du retour ou au lit une fois que tout le monde dort.

Nous vivons dans l’appréhension de quelle horrible nouvelle viendra ensuite ou nos rumination sur la façon d’empêcher notre enfant de se sentir aussi mal que nous le sommes aujourd’hui. Malheureusement, beaucoup d’entre nous ressentent le regret d’avoir donné vie à une belle, vibrante et heureuse vie dans ce monde complexe – tout en ayant peu de contrôle sur les « mauvaises choses » possibles qui leur arriveront tout au long de leur vie.

La Guérison Offre une Perspective

En travaillant pour me remettre d’une période particulièrement difficile de ma dépression, et en traversant à nouveau les étapes du deuil, mes nuits deviennent plus paisibles et gérables. Ma montagne russe émotionnelle ralentit, et mes pensées reviennent lentement vers l’espoir et le bonheur – pour moi et ma fille.

Je suis capable de ressentir la joie et d’anticiper les choses incroyables qui arriveront à ma fille alors qu’elle grandit et navigue dans sa vie précieuse. Je peux rire et sourire sans retenir mes larmes ou craindre le retour du désespoir qui guette. Je suis capable de voir à nouveau la lumière du soleil pénétrer les coins sombres, et cela donne l’impression qu’un poids a été levé de ma poitrine. Je peux respirer à nouveau.

Je sais que ce ne sera pas la dernière fois que je fais face à ma dépression. J’ai souffert d’anxiété et de dépression depuis plus de la moitié de ma vie. C’est quelque chose qui peut facilement surgir la prochaine fois que je subis une perte, que je ressens de la honte pour une erreur que j’ai commise ou pour aucune raison identifiable autre que la physiologie et les cycles d’une maladie chronique.

Personne n’est immunisé contre les aléas de la vie, et je crois que nous sommes tous confrontés à des montagnes russes émotionnelles à un moment ou à un autre; certains d’entre nous les vivent simplement plus souvent et plus intensément que d’autres. Mon espoir est que, si cela résonne en vous, si vous êtes actuellement incapable d’entrevoir la lumière autour de vous, accrochez-vous traversez cette période difficile pour vous et pour vos enfants. Parce que cela peut, et cela va s’améliorer. Il y a de la joie dans notre avenir.

Auteure : Laura Anderson

Laura Anderson est la superviseure des services de santé mentale de réadaptation pour adultes (ARMHS) et de l’après-soin au département de santé mentale de Creative Care for Reaching Independence (CCRI), une organisation qui offre un soutien communautaire en santé mentale. Elle aime écrire et est passionnée par la sensibilisation à la santé mentale et la fin de la stigmatisation. Elle a une expérience professionnelle et personnelle de la gestion de maladies mentales, et elle espère partager ce qu’elle a appris.

Cet article tiré du blogue de la National Alliance on Mental Illness (NAMI) et a été traduit par Jordan Bérubé.

Tu désires aller mieux ?

Viens discuter avec l’un de nos professionnels de la santé et il pourra sans aucun doute t’aider à demeurer ou à devenir en meilleur santé. Que tu désires prendre soin de toi, ou bien, que tu aies vraiment besoin d’aller mieux. Nous sommes là pour t’aider. Notre service est sécuritaire et confidentiel.

 

Chaque professionnel sur Pro Ressources.ca fait partie d’un Ordre, d’une Fédération ou d’une Association. Ils ont tous des assurances et les études nécessaires afin de pratiquer leurs professions.

 

Pour prendre rendez-vous, il faut d’abord d’inscrire et se connecter sur la plateforme. Fais-le dès maintenant, c’est gratuit !

Explorer d'autres sujets :

Laisser un commentaire