Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La réalité de la dépression de haut niveau

Facebook
Twitter
LinkedIn

La dépression de haut niveau est sournoise et peut se présenter sous différentes formes. Le jour où j’ai rendu mon mémoire de maîtrise, je me suis réveillé tôt. J’ai bouclé mes cheveux et appliqué une généreuse couche de maquillage, prenant même le temps de faire du contouring et de fixer le spray. J’ai posé pour des photos avec un ami d’école ; Nous rayonnions, tenant nos documents de 100 pages fraîchement imprimés et reliés. Parfois, je regarde les photos pour inspecter la scène : j’ai l’air à l’aise, adossé au mur couvert de lierre de mon université, que j’ai choisi pour son prestige. J’affiche mon sourire le plus audacieux et montre mes ongles parfaitement polis, qui correspondaient à la couleur de ma robe.

Cet après-midi-là, j’ai rendu ma thèse, la laissant tomber triomphalement dans un grand panier sur le bureau du doyen. J’ai discuté avec l’un de mes professeurs, j’ai serré plusieurs de mes camarades de classe dans mes bras et je suis retourné à mon appartement. Ensuite, je me suis effondré sur le sol, incapable même d’enlever mes chaussures, et je suis resté assis là pendant sept heures. Je m’appuyais contre le mur blanc de ma cuisine, ruminant mes sentiments de vide. Même lorsque mon chien affectueux et solidaire m’a poussé avec son nez pour demander une promenade, j’ai eu du mal à bouger.

Bien que je ne puisse pas dire avec certitude quelle image j’ai présentée au monde ce jour-là, je ne pense pas que quiconque aurait deviné que j’étais en proie à une profonde dépression. J’avais l’air bien rangé, je suivais mes responsabilités académiques et j’avais apparemment ma vie « en ordre », mais en réalité, je m’accrochais à peine. En fait, j’étais au plus bas de ma vie.

Comprendre la dépression de haut niveau

J’appartiens à une catégorie de personnes qui vivent avec une dépression de haut niveau. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un diagnostic clinique, c’est devenu un terme largement compris pour décrire la réalité de beaucoup : la dépression n’a pas la même apparence chez tout le monde – et il y a beaucoup de personnes fonctionnant « normalement » qui luttent en privé contre des symptômes dépressifs.

Essentiellement, ce terme fait référence à toute personne aux prises avec des problèmes de santé mentale tout en accomplissant ses tâches quotidiennes et en assumant ses responsabilités.

1 adulte sur 5 souffre de maladie mentale, et à mesure que ce nombre a augmenté, la conversation autour de la santé mentale a évolué. De plus en plus de personnes discutent de leur parcours de santé mentale et partagent leurs symptômes et leurs diagnostics, mais ce dialogue a encore un long chemin à parcourir pour être inclusif. Nous devons nous rappeler que la maladie mentale peut être différente chez chacun. La dépression n’est pas seulement la représentation unidimensionnelle que nous voyons dans les médias : quelqu’un qui vit un isolement total, ne sort pas du lit et refuse de participer à la vie quotidienne.

Au cours de mes deux années d’études supérieures, j’ai pu assister aux cours, suivre la plupart de mes devoirs et réaliser un grand projet de thèse. J’ai payé mon loyer et j’ai appelé ma famille régulièrement. J’ai également ressenti une douleur constante irradiant dans ma poitrine et une tristesse globale qui a obscurci ma capacité à imaginer un avenir pour moi-même. J’ai souvent pensé à l’automutilation et au suicide – accumulant des recherches alarmantes sur Internet sur les méthodes de suicide et rédigeant un testament. Chaque fois que je n’étais pas lié par les attentes sociales, je me repliais sur moi-même. La rumination commençait lentement ; Je réfléchissais à ma solitude et à mes insuffisances perçues. Chaque membre me faisait mal. Chaque mouvement était atroce. Parfois, je pleurais d’épuisement ; d’autres fois, je n’avais pas l’énergie physique de pleurer. Mais j’ai trouvé des moyens de sortir (éventuellement) du lit et d’accomplir mes tâches de base.

Il est important de noter qu’il ne s’agit pas d’une expérience universelle de dépression de haut niveau. Tout le monde dans cette catégorie n’est pas nécessairement très performant tout en cachant des bas extrêmes ; peut-être accomplissent-ils à peine des tâches ou traitent-ils des symptômes dépressifs moins graves. Ce terme familier laisse place à un large éventail d’expériences, qui sont toutes valables et méritent d’être traitées avec empathie.

Comment aider les autres souffrant de dépression de haut niveau

Établir que les troubles mentaux se manifeste différemment chez chacun est la première étape pour faire évoluer la conversation sur la santé mentale. Mais que devrions-nous faire de ces informations ? Je ne suis pas un professionnel de la santé mentale ou qualifié pour donner des conseils médicaux, mais je peux réfléchir aux choses qui auraient pu m’aider dans mon propre parcours.

  1. Vérifiez auprès de vos amis, même ceux qui semblent bien se porter. Ce conseil n’est pas nouveau – il est placardé sur les médias sociaux, les graphiques et les affiches inspirantes. Mais il est essentiel au bien-être des personnes souffrant de dépression de haut niveau. Il y a certainement eu des moments où j’avais l’air « ok » mais j’avais désespérément besoin d’un soutien supplémentaire. Un simple texto d’un ami aurait pu soulager une partie de l’oppression dans ma poitrine.
  2. Ne présumez pas que vous connaissez l’histoire de tout le monde. Bien que je pense avoir agi relativement « normalement » pendant les affres de la dépression, je sais qu’il y a eu des jours où mon comportement semblaient étranges ou froids. Je me souviens que certains camarades de classe levaient les yeux au ciel et faisaient des commentaires sarcastiques occasionnels. Il est naturel de porter des jugements, mais je vous encourage à remettre en question cette tendance et à vous rappeler qu’il y a toujours une image plus complexe. Et compte tenu des chiffres stupéfiants, il est plus que probable que quelqu’un dans votre vie soit aux prises avec une maladie mentale.
  3. Ouvrez-vous. Si vous êtes à l’aise de partager une partie de votre propre histoire – vos défis, vos vulnérabilités, vos peurs – vous construisez activement une communauté avec des personnes en difficulté. En y repensant, je me souviens avoir pensé que j’étais la seule personne qui pouvait avoir des schémas de pensée et des peurs aussi négatifs. Si quelqu’un de proche s’était ouvert sur ses propres défis, j’aurais trouvé un certain réconfort en sachant que je n’étais pas seul.

En fin de compte, grâce à la thérapie et aux médicaments, j’ai trouvé un certain niveau de rétablissement. Ma dépression n’est plus ce qu’elle était ; Je n’ai plus de dépressions extrêmes ou d’idées suicidaires. J’ai développé des capacités d’adaptation et trouvé un système de soutien pour me guider dans les moments difficiles.

Quand je pense à quel point mon bien-être émotionnel a changé, je ne peux m’empêcher de remarquer que mon apparence au monde extérieur est restée la même : tout semble « bien ». Mais les apparences ne sont pas toute l’histoire. La dépression peut me ressembler.

Auteur : Margot Harris

Margot Harris est gestionnaire de contenu au sein de l’équipe Marketing et communications de NAMI. Elle est titulaire d’une maîtrise en écriture de non-fiction de l’Université Columbia et a précédemment travaillé comme journaliste sur la culture numérique à Business Insider. Elle vit à Washington, D.C.

Cet article tiré du blogue de la National Alliance on Mental Illness (NAMI) et a été traduit par Jordan Bérubé.

Tu désires aller mieux ?

Viens discuter avec l’un de nos professionnels de la santé et il pourra sans aucun doute t’aider à demeurer ou à devenir en meilleur santé. Que tu désires prendre soin de toi, ou bien, que tu aies vraiment besoin d’aller mieux. Nous sommes là pour t’aider. Notre service est sécuritaire et confidentiel.

 

Chaque professionnel sur Pro Ressources.ca fait partie d’un Ordre, d’une Fédération ou d’une Association. Ils ont tous des assurances et les études nécessaires afin de pratiquer leurs professions.

 

Pour prendre rendez-vous, il faut d’abord d’inscrire et se connecter sur la plateforme. Fais-le dès maintenant, c’est gratuit !

Explorer d'autres sujets :

Laisser un commentaire