Le retour au travail : La nouvelle normalité Centre de santé mentale

Facebook
Twitter
LinkedIn

À quoi ressemble le retour au travail après deux ans de bureaux vides, de bureaux à domicile improvisés et d’employés qui s’efforcent de concilier les exigences du travail et de la vie personnelle ? Comment les organisations peuvent-elles créer un milieu de travail qui favorise la santé mentale de leurs employés pendant une autre transition ?

Tout comme elles assemblent les pièces d’un puzzle, les organisations sont en train de reconstituer une « nouvelle normalité » – et celles qui le font bien intégreront une perspective de santé mentale dans la conversion. Cela contribuera grandement à retenir les employés tout en gardant la productivité et l’innovation à un niveau élevé.

Alors, en quoi consiste le fait d' »apporter une perspective de santé mentale » ?

Chaque entreprise et chaque employé sont uniques, tout comme le sont leurs besoins et leurs exigences. Si nous avons appris quelque chose au cours des 18 derniers mois, c’est la nécessité d’une approche flexible du travail, d’une intelligence émotionnelle et d’une résilience accrues. Les entreprises qui s’engagent dans cette voie, tout en mettant l’accent sur la santé mentale de leurs employés, sortiront gagnantes.

Le paysage actuel

Avant la pandémie, nombreux étaient ceux qui pensaient que la productivité et les performances dépendaient de la présence au bureau, avec des points accordés pour la participation à des activités qui offraient une visibilité et la possibilité d’être vu – comme un véritable « face à face », le réseautage et l’accent mis sur l’établissement de relations de travail stratégiques.

Après avoir fait la transition vers le travail à domicile, nous avons appris que la productivité et les performances n’ont pas souffert – et dans de nombreux cas, elles ont même augmenté. C’est un avantage dont les entreprises peuvent continuer à tirer parti. Cependant, un défi demeure : les limites sont devenues floues, les employés répondant aux courriels après les heures de travail, le week-end et même au milieu de la nuit. Les limites sont devenues floues (et parfois même ignorées), le sentiment d’être « toujours à l’heure » étant devenu la nouvelle norme.

Indépendamment des facteurs de stress et même de l’isolement dont beaucoup ont fait état en raison du travail à domicile, les employés ont apprécié la flexibilité et l’indépendance accrues. Aujourd’hui, beaucoup ont finalement trouvé le moyen de faire fonctionner ce changement inattendu et sont plus que réticents à l’abandonner, ce qui semble alimenter l’exode actuel de la main-d’œuvre.

Tous ces facteurs ont un impact sur la santé mentale des employés, qui ne veulent pas de la flexibilité pour le plaisir de la flexibilité. Ils la veulent pour éviter le stress, l’épuisement professionnel et la surcharge de travail qu’entraînent des paramètres de productivité et de performance dépassés. Les organisations qui comprennent ce paysage peuvent créer des environnements qui renforcent l’autonomie de leurs employés et de leurs équipes en donnant la priorité à la santé mentale.

Ce dont le nouveau modèle a besoin

Les organisations doivent créer un environnement qui intègre les besoins des employés et qui tient compte de leurs commentaires. Les entreprises qui sondent leurs employés sont mieux placées pour créer une solution de travail qui répond aux besoins de leurs employés et aux leurs. Le commandement et le contrôle appartiennent au passé ; si les entreprises veulent retenir leurs employés et stimuler la productivité et l’innovation tout en évitant l’épuisement professionnel, elles devront adopter une approche ouverte et exploratoire pour réinventer le lieu de travail.

Voici quelques idées que les entreprises devraient garder à l’esprit pour créer non seulement une nouvelle normalité, mais une meilleure.

  1. Inclure la santé mentale dans les offres d’avantages sociaux :
    • Cet aspect est particulièrement important en ce qui concerne les soins de santé mentale et devrait inclure les programmes d’aide aux employés. Souvent appelés PAE, ces programmes d’avantages sociaux aident les employés à résoudre leurs problèmes personnels et/ou professionnels qui peuvent avoir un impact sur leur rendement au travail, leur santé et leur bien-être mental ou émotionnel. En outre, les offres devraient inclure une assistance parentale, telle que des services de garde d’enfants en cas d’urgence ou des offres de remboursement, ainsi que des offres de bien-être général et de remise en forme qui ont montré qu’elles réduisaient le stress et l’épuisement professionnel.
  2. Répondre aux besoins individuels des employés
    • Permettez aux managers de faire preuve d’empathie et de compréhension tout en répondant aux besoins individuels des employés. L’Organisation mondiale de la santé a officiellement désigné l’épuisement professionnel comme « un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès ». Indiscutablement, les multiples exigences imposées aux travailleurs en raison de la pandémie ont entraîné un épuisement professionnel important. Dans certains cas, cela a accru le soutien et les politiques de santé mentale offerts par les organisations et est devenu l’un des avantages sociaux les plus importants pour les employés. Ces politiques et ce soutien ont pris la forme de congés payés supplémentaires, de formations sur la santé mentale, d’aménagements reflétant des pauses plus fréquentes et du temps dans la journée pour des rendez-vous de thérapie.
  3. Offrir des journées ou des semaines de la santé mentale
    • Des entreprises telles que Nike et LinkedIn, entre autres, ont accordé une semaine de congé à leurs employés pour reconnaître les conséquences de la pandémie et ont profité de ce congé pour encourager les employés à donner la priorité à leur santé mentale. En outre, il est important de mettre en avant les pauses de santé mentale tout au long de la journée, en particulier dans un environnement de travail global qui ne commence plus à 8 heures et ne se termine plus à 17 heures.

Donner la priorité à la santé mentale, c’est gagnant-gagnant

Les entreprises qui font participer leurs employés à la création d’un nouveau milieu de travail axé sur la santé mentale gagnent plus que de la productivité. Elles favorisent l’émergence d’employés hautement connectés qui s’engagent à être flexibles, non seulement pour leurs besoins personnels, mais aussi pour ceux de leurs équipes et de l’entreprise dans son ensemble. Ils forment des leaders qui savent faire preuve d’empathie et de compréhension pour répondre aux besoins de leur équipe, en reconnaissant que chaque employé a des besoins différents, tout comme ils ont des talents et des attributs différents.

Tout au long de ce processus d’engagement, de retour d’information et de flexibilité, les entreprises démontrent leurs valeurs de manière tangible, créant ainsi un lieu de travail qui répond aux besoins de l’environnement et des personnes qui l’habitent. Cela permettra de traduire la « nouvelle normalité » en pratiques de travail solides et efficaces, ce qui augmentera la rétention des employés et soutiendra la productivité et l’innovation continues. Ce sont les résultats qui permettent à la santé mentale de s’épanouir – dans cette nouvelle normalité et dans la prochaine à venir.

Auteur : Wema Hoover

Wema Hoover est une dirigeante et une praticienne de la culture, de la diversité, de l’équité et de l’inclusion. Elle a plus de 15 ans d’expérience dans la direction d’équipes chargées de la culture et de la DEI au niveau mondial dans des entreprises du classement Fortune 500.

Cet article tiré du blogue de la National Alliance on Mental Illness (NAMI) et a été traduit par Jordan Bérubé.

Image : Personnes vecteur créé par pch.vector – fr.freepik.com

Explorer d'autres sujets :

Enfance difficile

J’ai trouvé ma raison d’être

J‘ai monté un petit escalier jusqu’à la porte d’entrée et il était là : Un petit garçon de deux ans, à l’enfance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *