Vous pouvez être fort et chercher de l’aide quand même

Facebook
Twitter
LinkedIn

Enfant, je me souviens très bien d’avoir été assis dans la maison de ma grand-mère et d’avoir pensé : « Je veux être un joueur de la NFL et avoir un jour un gros contrat avec la NFL ». Avec le recul, je n’aurais jamais imaginé que je serais là où je suis aujourd’hui, après avoir terminé ma première saison avec les Cleveland Browns. Pour y arriver j’ai demandé de l’aide

Cependant, la route n’a pas été facile. En plus de toutes les exigences physiques liées au fait de devenir un athlète professionnel, j’ai également lutté contre la dépression et l’anxiété.

Les difficultés ont commencé lorsque j’étais étudiant : j’ai dû faire face à des transitions exigeantes, à l’intimidation et à l’équilibre entre mon travail scolaire et mes activités sportives. Je voyais que d’autres personnes autour de moi traversaient des problèmes similaires, mais je ne ressentais pas le besoin d’en parler à un conseiller scolaire. En cours de route, j’ai appris à faire abstraction de mes symptômes et j’ai essayé de me concentrer sur autre chose.

Pendant mon séjour à l’Université d’Alabama Birmingham (UAB), concilier mes études et le football a commencé à ressembler à une lutte quotidienne. En plus de cela, les attentes élevées de la sélection de la NFL ont commencé à m’affecter. Lorsque vous passez de l’université au sport professionnel, personne ne parle vraiment de la pression qui l’accompagne.

Ce genre de pression peut fatiguer énormément votre corps et provoquer de l’anxiété. L’anxiété était comme une voix constante dans ma tête qui me disait : « Je ne suis pas assez bon ». Heureusement, j’ai reçu le soutien des conseillers de l’UAB, qui ont pu m’aider à gérer le stress et la transition. C’est à ce moment-là que j’ai appris combien il est important de demander de l’aide et de ne pas en avoir honte.

Ces leçons m’ont vraiment aidé après que j’ai été non sélectionné en 2013 et que j’ai traversé une période très difficile sur le plan émotionnel. J’ai beaucoup douté de moi-même et je me suis demandé si ce parcours était fait pour moi. Et avec le soutien de ma femme, j’ai réalisé que c’était le cas. Elle était à mes côtés tout au long du processus, de mes points les plus bas jusqu’au moment où j’ai finalement reçu l’appel des Pittsburgh Steelers.

C’était une période de joie dans ma vie, mais je ressentais toujours une immense pression : déménager dans une ville inconnue, devoir être performant sur le terrain, vouloir rendre ma famille et ma ville natale fières. Et puis, quatre saisons plus tard, lorsque j’ai été recruté par les Cleveland Browns, j’ai revécu tout ce processus et toute cette anxiété.

Même lorsque vous signez le contrat de votre vie, votre anxiété ne disparaît pas comme ça. Vous jouez toujours un jeu de haute intensité qui vous épuise tous les jours, vous battant physiquement et émotionnellement. Mais il y a toujours moyen d’obtenir de l’aide. Ce qui a fonctionné pour moi, c’est de tendre la main à quelqu’un de mon entourage. Ce n’est pas toujours facile, mais trouver le courage de s’exprimer vaut mieux que de tout refouler.

De plus en plus, nous voyons des athlètes professionnels utiliser leur voix et leur plateforme pour le bien, et c’est exactement ce que j’espère accomplir. À l’occasion du Mois de la santé mentale, je suis l’hôte du Cars & Coffee Rally for Mental Health Awareness, qui aura lieu le 18 mai au PTAP (839 Veterans Parkway) à Columbus, en Géorgie.

Attirer l’attention sur cet événement et sur ma ville natale signifie beaucoup pour moi. Ce n’est pas seulement un mois de l’année, mais chaque jour que je veux contribuer à la sensibilisation à la santé mentale. Je veux que ma communauté sache que sa voix est entendue. Je veux qu’ils sachent que c’est normal de demander de l’aide.

Auteur : Chris Hubbard

Chris Hubbard est un ambassadeur NAMI et un joueur de ligne offensive pour les Cleveland Browns de la Ligue nationale de football (NFL). En 2018, Hubbard a débuté les 16 matchs et a joué tous les snap offensifs, tout en contribuant à la protection des field goals. Hubbard est né à Columbus, GA et aime passer du temps avec sa femme et son fils.

Cet article tiré du blogue de la National Alliance on Mental Illness (NAMI) et a été traduit par Jordan Bérubé.

Image : Millésime vecteur créé par macrovector – fr.freepik.com

Explorer d'autres sujets :

Enfance difficile

J’ai trouvé ma raison d’être

J‘ai monté un petit escalier jusqu’à la porte d’entrée et il était là : Un petit garçon de deux ans, à l’enfance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *